La Clé des Champs, un cas d’école

Au Gabon, à Lambaréné, le groupe français Eramet démarre l’exploitation d’une mine de Terres Rares, via sa filiale Maboumine. Soucieux de maîtriser ses impacts sociaux et faire en sorte que les populations riveraines du site puissent profiter de retombées positives des activités déployées, le groupe fait appel à classM pour étudier et mettre en place des solutions.

Une agronome de classM a vécu pendant deux mois in situ. Elle constate une situation paradoxale : la société de catering du site ne s’approvisionne pas localement, alors que les villages des alentours produisent des fruits et légumes. Les arguments invoqués sont :
   – Le manque de fiabilité des agriculteurs quant aux quantités livrées
   – L’absence de traçabilité des produits
   – L’absence d’un circuit formel (pas de facture, paiements en liquide)
Par conséquent, comme disent les riverains, « l’argent passe… »

classM préconise alors la création d’une centrale d’achats en produits vivriers, structure intermédiaire permettant de fournir les besoins du projet en s’approvisionnant localement.

classM crée La Clé des Champs SARL, centrale d’achats de produits vivriers à Lambaréné.

classM implante une équipe, met en place la structure, la gère et la développe pour le compte de Maboumine. Dans une première phase, plus de 200 agriculteurs sont impliqués dans le projet et fournissent des fruits et des légumes à la cantine du site minier.

Les produits sont achetés directement aux agriculteurs, triés et stockés dans un dépôt, puis livrés aux clients. Au-delà de l’achat-vente, classM fournit des conseils et des services aux paysans :
   – En agronomie : amélioration de la productivité et de la qualité, utilisation raisonnée des intrants, conservation, planification des cultures
   – En vendant des produits phytosanitaires homologués via un « Point Vert ».

Les bénéfices : une intégration réussie.

   – Pour le projet minier : la cantine de la base vie est régulièrement fournie en produits ultra-frais, et de bonne qualité.
   – Pour Eramet : le projet Maboumine est perçu comme créateur de valeur locale et non comme accapareur de ressources. Le projet Maboumine améliore son intégration locale auprès des populations riveraines de son exploitation, et plus globalement son image auprès des autorités.
   – Pour les agriculteurs : ils ont accès à des débouchés garantis pour leurs productions. Le site Maboumine agit comme un accélérateur de développement.

A travers La Clé des Champs, l’action de classM permet d’impliquer les populations riveraines dans le projet industriel en cultivant une relation dans la durée autour d’activités créées pour aligner les intérêts de toutes les parties prenantes.

La Clé des Champs, trois ans après sa création.

L’entreprise s’est considérablement développée dans son bassin initial, Lambaréné, mais aussi à Libreville et Port Gentil. Elle livre aujourd’hui :
   – Plus de 15 bases-vies de sites pétroliers. Elle est même devenue le leader incontesté de la fourniture de fruits et légumes au catering.
   – Plus de 300 semi-grossistes à Libreville, Port Gentil, Lambaréné et dans quelques autres villes de province.
   – Plus de 30 supermarchés, hôtels et restaurants

La Clé des Champs réalise un chiffre d’affaires de 2,5 millions d’euros et emploie 60 salariés permanents et une cinquantaine de travailleurs temporaires.

Fort de succès, La Clé des Champs se développe dans la sous-région avec l’ouverture en janvier 2018 d’une centrale d’achats au Cameroun. L’objectif est de compléter ses approvisionnements pour le Gabon et de développer une activité sous-régionale.
Des contrats d’approvisionnement sont signés avec les agriculteurs afin de garantir d’une part des volumes et un standard de qualité pour La Clé des Champs et d’autre part la garantie de vendre à un prix juste pour les agriculteurs.
Certains ont même pu lever de la dette afin d’investir (serres et divers matériels) et ainsi augmenter leurs capacités de production.

Pays: Gabon

Fermer le menu